Dominique Ficot

http://dominiqueficot.canalblog.com/

«Château fort de l??âme» ou «vestiaire de l??âme», telles sont les images que les grands mystiques rhénans ont formé de l??intime, de ce qu??il y a de plus intérieur dans l??intériorité du sujet, de cette profondeur de vie sans fond parfois éprouvée et difficile à soutenir.
Lorsque l??on pénètre dans l??atelier de Dominique Ficot, on est progressivement happé par l??immensité d??un vestiaire, un vestiaire au sens propre du terme. Des bâches cousues de vêtements exhalent une odeur du vieux tissu longtemps porté. La poussière, la cacophonie des couleurs, l??épaisseur des matières, tout nous pénètre et nous gêne. Lambeaux de vie, de corps, d??âmes...tout pêle-mêle s??offre à nous.
Des vêtement hybrides cousus sur des supports rigides sont plaqués sur les murs ou pendent plafond, grimaçant comme d??étranges créatures. Des bouts de tissus finement hachés par la main de l??artiste jonchent le sol, et donnent l??impression à l???il de s??abîmer dans un joyeux bordel.
«Il y a des vêtements qui m??appartiennent, d??autres qui appartiennent à mes proche. Il y a aussi des pièces anonymes, qui viennent d??ailleurs.» On est censé s??y perdre, ne plus savoir. L??artiste traîne dans cet univers qu??il habite de ses performances. Performances sur la nature desquelles il se questionne encore. «Souvent, le spectateur ne sait pas que je joue. Il croit que je m??affaire parmi les ?uvres. Est-ce cela la vraie performance?». L??artiste investit totalement son décor qui devient partie de lui: son excroissance, son repaire d??enfant sans pudeur.
Quant au spectateur, il observe avec tous les sens: l??ouïe car l??artiste est mobile et fait crisser les éléments, le toucher que la matière appelle, la vue, saturée par la profusion d??installations, l??odorat tant les matières soufflent leur vécu... Soit l??on trouve la porte qui mène à Ficot et l??on se sent pris au piège, soit l??on passe son chemin, simplement intrigué. Tout est là, dans un univers à la fois présent et parallèle.

Aude-Emmanuelle Hoareau, extrait de Ficot ou l??expérience de l??intime, avril 2012


ELABAKANA, glissement perpétuel

Conserve de Mort de Dominique Ficot 2004/ 2006

Et pendant ce temps là ...

PELURES, temps 1. Robes performance

Et pendant ce temps là ...

PELURES