Alice Michou

Alice Michou vit à La Réunion depuis 1998. En 2007 elle obtient le D.N.A.P (Diplôme National d’Art Plastique) à l’Ecole des Beaux-Arts de la Réunion

Son travail a débuté par un questionnement sur l’erreur et le bug informatique. Petit à petit, cette problématique laisse la place à une mise en lumière des notions de virtuel et de réel. Les reflets sont des représentations virtuelles de la réalité. En parallèle, elle expérimente le travail de la sculpture en céramique, ou elle étudie le rapport à l’apparence, au visage et à la perte d’identité.

En 2012, elle explore le land’art, dans une installation intitulé «Terre à Terre Lunatique ». Cette oeuvre est présentée dans le cadre des « Nuits d’art de la Pleine Lune ». Elle poursuit son travail sur le land’art. En 2013, elle propose une installation participative intitulée « Mondes Flottants », pour les « Nuits d’arts de la pleine lune ». Les deux oeuvres ont étés présentées dans le jardin du Musée de Villèle. Elle anime très régulièrement des ateliers de pratique artistiques et des stages autour du végétal.

En 2018, elle est accueillis en résidence à LERKA ce qui lui permet de développer son travail de recherche sur le paysage et le végétale et plus particulièrement autour des notions de ré-enchantement et de temporalité.

« Tout jardin est, d’abord l’apprentissage du temps, du temps qu’il
fait, la pluie, le vent, le soleil, et le temps qui passe, le cycle
des saisons. »
Erik Orsenna

 » Pour faire un jardin, il faut un morceau de terre et l’éternité « .
Gilles Clément

« Il faut cultiver notre jardin. » Candide de Voltaire